Levure boulangère
Levure boulangère

La CSFL représente les producteurs de levure en France dont elle défend les intérêts. Leur métier est de valoriser une matière première riche et naturelle essentielle pour les Français et l’économie de la France : la levure.

Levure boulangère
Levure boulangère

Dans un contexte de reprise post crise sanitaire, les industriels de tous les secteurs subissent de plein fouet l’augmentation générale des prix. L’industrie de la levure n’est pas épargnée et constate de réelles difficultés d’approvisionnement de la plupart de ses matières premières, ses équipements et ses ressources.

Des difficultés d’approvisionnement des coproduits sucriers qui s’accentuent

L’industrie de la levure est dépendante d’un approvisionnement sécurisé, et compétitif, en coproduits sucriers que sont la mélasse et l’EP2. Ces coproduits issus de la betterave sont indispensables dans le processus de production de la levure et représentent une part importante de son coût de production. Avec la multiplication des accidents climatiques et face à la plus mauvaise récolte de betteraves depuis 50 ans liée au fort développement de la jaunisse, les producteurs de levure observent une disponibilité limitée des coproduits sucriers. Cette chute de la production est d’autant plus problématique qu’elle vient se cumuler à une baisse tendancielle des surfaces de betterave sucrière en Europe (-11% par rapport à l’année précédente). De plus, déjà fortement dépendante de l’importation en coproduits sucriers, la filière voit sa ressource essentielle de plus en plus utilisée pour la production de bioéthanol en France. Face à ce déficit liée à une offre insuffisante au regard d’une demande à la hausse, la CSFL a constaté une forte augmentation des prix des coproduits sucriers.

Levure
Levure

Un défi pour la pérennité de la filière

L’augmentation significative des prix des coproduits sucriers intervient dans le contexte exceptionnel de hausse des prix de toutes les matières premières. Les industriels de la levure sont confrontés, à l’instar de toutes les entreprises, à d’importantes tensions sur les prix de l’énergie, des emballages, des transports ou encore des équipements industriels. Ces hausses viennent peser lourdement sur les coûts de production de la levure alors même que la filière se développe et se modernise pour continuer à alimenter tout un écosystème d’acteurs (boulangers, brasseurs, vignerons, nutrition & santé humaine, animale et végétale).

« Les industriels de la levure sont engagés pour assurer un approvisionnement sécurisé et durable de levure en garantissant les meilleurs standards de qualité. La situation que nous traversons est un défi inédit. L’amenuisement progressif des disponibilités en coproduits sucriers nous rend inquiets pour les années à venir.» conclut Stéphane Lacroix, Président de la CSFL.

Logo CSFL