Venise et Marseille réunies pour symboliser la gastronomie du sud ! Duo de talents pour parrainer Food’in Sud, le salon méditerranéen de la restauration et de l’hôtellerie est parrainé par Alexandre Mazzia 3*** et Chiara Pavan 1* ambassadeurs des cuisines méditerranéennes qui feront rayonner la 5e édition de Food’in sud !

Pour la seconde fois, Alexandre MAZZIA sera le parrain de cette nouvelle édition, et a choisi la jeune et talentueuse cheffe italienne Chiara PAVAN pour l’accompagner.

Chiara Pavan est originaire de Vérone. Elle est l’une des cheffes italiennes les plus reconnues, élue « meilleure cheffe italienne » en 2018. Avec son partenaire Francesco Brutto, elle est à la tête du restaurant Venissa 1* situé dans le domaine de Venissa, sur l’île de Mazzorbo, dans la lagune de Venise. Chiara a suivi une formation à l’ALMA puis a travaillé dans des restaurants étoilés avant de rejoindre Undicesimo Vineria, où elle a rencontré Francesco avec qui elle a créé un partenariat les conduisant à Venissa en 2017. Elle aime ainsi particulièrement travailler les produits du terroir et de la lagune. Fortement inspirée de la riche histoire gastronomique du Veneto, elle œuvre avec sa cuisine sur la conservation et la valorisation des herbes autochtones, des poissons et des légumes à sa disposition sur le domaine dans lequel se love Venissa : un vignoble qui domine l’île de Mazzorbo au cœur de la lagune.

Alexandre MAZZIA, élu Chef de l’année 2021 par ses pairs, trois étoiles au guide Michelin, continue de surprendre par sa cuisine unique et expressive. Né à Pointe-Noire au Congo, Alexandre a vécu 14 ans en Afrique face à la côte sauvage. Unique chef au monde à atteindre le graal des 3 étoiles Michelin, en seulement 6 ans ! Alexandre Mazzia symbolise la diversité gastronomique et culturelle de Marseille. « La ville a un vivier incroyable de maraîchers, de producteurs, d’artisans qui sont de vrais joailliers dans leurs domaines respectifs. » Dans sa cuisine audacieuse, il a à cœur de mettre en avant le terroir local et ses produits. À sa cuisine moderne, méditerranéennes par ses ingrédients, mais aussi métissée de sa jeunesse africaine s’ajoute l’attrait pour les herbes et les épices, pour les vinaigres et les fermentations, pour les textures et effets obtenus par les divers modes de cuisson, par la torréfaction, notamment. Ces deux personnalités semblent faites pour œuvrer ensemble, tant leurs parcours atypiques, leurs centres d’intérêts variés en font des cuisinier·ères hors normes !