Déjà tout petit, Mathieu voulait être boulanger-pâtissier ! Il se rappelle encore, le nez collé à la vitrine, sa mission quotidienne : « Vas chercher le pain ! ». Aujourd’hui, son quotidien est de gérer 11 boutiques à Toulouse mais ne croyez pas qu’il s’agisse là d’un dur labeur ; sa passion est restée intacte. Il a confié ses derniers travaux à son équipementier, auquel il est  fidèle depuis de longues années et la société PANEM. A l’arrivée, un design exceptionnel et une augmentation du chiffre d’affaires de plus de 25 %… Il y a forcément, en plus, du talent !

Dès notre arrivée pour réaliser le reportage, il n’y avait pas l’ombre d’un doute : cette entreprise ne pouvait que gagner. Accueil chaleureux, fournil visible de l’intérieur comme de l’extérieur du magasin, salon de thé (les viennoiseries maison sont délicieuses), 3 caisses automatiques sans contact avec l’argent et un design chaleureux du sol au plafond. Toulouse tout simplement !

Un mois de travaux a été nécessaire pour tout casser et construire cet univers remarquable. A l’origine, la boulangerie appartenait à Monsieur et Madame Fonta ; Mathieu en a fait l’acquisition il y a maintenant 5 ans. Mais voilà, Mathieu ne cesse pas pour autant de se remettre en questions. Les nouveaux équipements du fournil ont été installés par la société SOJAC de Jérôme Fuster. En ce qui concerne le magasin, c’est l’œuvre clé en main de la société PANEM. Spécialisé dans le froid et la fermentation contrôlée, PANEM maîtrise toutes les courbes de températures et depuis près de 20 ans, dispose d’un atelier de menuiserie pour fabriquer ses propres vitrines réfrigérées et comptoirs. Bien entendu, cette entreprise comprend un bureau d’étude spécialisé en boulangerie-pâtisserie. Il est fréquent que des revendeurs fassent appel à la société PANEM pour participer à la refonte d’une boulangerie.

Mathieu est un homme dynamique. Fils de commerçant mais sans aucun membre de sa famille dans la boulangerie, il s’installe à 22 ans. A 41 ans, il conserve l’esprit artisan et organise ses points de vente avec pétrissage et façonnage dans chaque boulangerie. Il tient à conserver dans ses magasins l’odeur du pain qui sort du four. Une unité de production centrale se consacre à la pâtisserie et le chocolat  et emploie une trentaine de personnes. Tous les matins, départ à 6H30 des véhicules qui alimentent ses magasins. Entre le personnel au laboratoire, le personnel de vente permettant un roulement du matin jusqu’à la fermeture, les boulangers dans chaque boutique, aujourd’hui Mathieu est à la tête d’une « petite entreprise » de plus de 100 personnes. Sa force : « Je n’utilise que des farines label rouge, du beurre AOP ; je demande à mon personnel de prendre soin de son travail, mais aussi de son environnement proche afin de conserver une excellente ambiance au travail… Nous avons un merveilleux métier ! Faire du pain, des pâtisseries et croquer du chocolat…Je suis parfois fatigué, mais toujours animé par la même passion ».

Visitez panem.fr