Burn-out : les 6 ras-le-bol, de Jean-Denis Budin

1

Par Marie-Anne Dufeu

Alors que la crise s’installe pour longtemps, comment mesurer la fatigue et lutter contre l’épuisement ? L’Observatoire du CREDIR a été constitué pour analyser les comportements des professionnels pendant cette période de crise. Les longues semaines de confinement, et la phase de déconfinement, ne sont pas sans répercussions sur l’état de santé physique et psychologique de chacun. Si les personnes interrogées déclarent dans leur majorité avoir bien vécu cette période, il faut néanmoins analyser le phénomène sur la durée et tenter de mesurer l’impact de la crise sur leurs habitudes de travail et de télétravail et sur les risques d’épuisement.

Livre "Burn-out, les 6 ras-le-bol" de Jean-Denis Budin
« Burn-out, les 6 ras-le-bol » de Jean-Denis Budin

Enfin un ouvrage innovant et décapant qui prend toute la mesure du phénomène et milite pour la prévention. Voici un ouvrage qui apporte des solutions très concrètes et que tout le monde peut lire. Dans un contexte d’isolement social et d’invasion du numérique, le nouveau livre de Jean-Denis BUDIN milite pour une redéfinition du burn-out et le déploiement d’une véritable stratégie de prévention au sein des entreprises et organisations, quitte à adopter des positions souvent atypiques, voire provocantes.

Jean-Denis Budin
Jean-Denis Budin

Un état de fatigue très préoccupant

À ce jour, plus de 700 professionnels ont répondu au questionnaire hebdomadaire de l’Observatoire du CREDIR : une enquête de fond sur leur Qualité de vie Globale (QVG) ; ce concept incluant Santé, Qualité de Vie au Travail (QVT) et Télétravail (QVTT) et Qualité de vie Hors Travail (QVHT). Des tendances fortes se dessinent, et la comparaison des remontées enquête après enquête permettra de mieux cerner la réalité de l’après-crise. D’ores et déjà, la première enquête met en évidence un état de fatigue préoccupant chez les personnes interrogées : ce qui peut à terme se révéler dangereux si l’on n’agit pas. On a toujours tendance à sous-estimer les conséquences physiques et psychologiques de l’épuisement. Les défenses immunitaires sont amoindries, ce qui en cette période de pandémie accroît le risque, et le confinement engendre par ailleurs des passages à vide répétés qui peuvent mener à des erreurs cognitives et à des phases dépressives. Alors que tout semble mis en œuvre dans notre pays pour relancer l’activité économique, il appartient désormais à chacun d’adopter la bonne attitude et les bons gestes pour tenir dans la durée. À l’heure du déconfinement, cela devient vital pour qui veut sauvegarder son activité.

Les résultats de l’Observatoire en un clin d’œil (panel de 700 personnes) :

38 % des répondants disent travailler plus depuis le début de la crise (à 81 % pour des problématiques COVID).
46 % sont connectés plus de 4 heures par jour (29 % plus de 6 heures).
Seuls 13 % des répondants n’ont aucun problème de sommeil.
Seuls 13 % des répondants n’ont aucun problème de mémoire.
62 % ont des difficultés de concentration.

L’innovation scientifique au service de la Qualité de Vie

Le CREDIR, ONG spécialisée dans la prévention de l’épuisement et du burn-out, travaille depuis longtemps auprès des entreprises pour aider leurs collaborateurs à dominer leurs difficultés, à prévenir l’épuisement et à améliorer au quotidien leur Qualité de Vie Globale (QVG), aussi bien dans sa dimension professionnelle que privée. L’Observatoire du CREDIR recueille des données quantitatives pour compléter les apports de la recherche qualitative dont il est spécialiste avec plus de 40 000 pages d’entretiens. C’est ce qui nourrit une grande puissance d’innovation et de publication (près de 40 thématiques traitées en ateliers vidéos, et un livre par an, dont le dernier « Burn-out : les 6 ras-le-bol »).

Logo CREDIR Qualité de Vie Globale

Le CREDIR en quelques mots

Le CREDIR est une ONG qui a pour mission de prévenir l’épuisement des humains. Elle est aux professionnels au travail ce que l’INSEP* est aux sportifs de haut niveau. Ainsi, depuis 7 ans, chaque mois, des professionnels viennent passer 3 jours de stage au CREDIR pour rencontrer une équipe interdisciplinaire, retrouver l’envie et diminuer leurs peurs. Depuis 2 ans, les équipes du CREDIR interviennent également sur le terrain, notamment dans les entreprises. Le CREDIR est probablement unique au monde par le volume d’informations recueillies sur l’épuisement et le burn-out. Son double regard, sur les individus enstage et dans leurs organisations, permet, telleune nouvelle technologie d’imagerie médicale, depercevoir le burn-out différemment et d’innoverdans les modalités de sa prise en charge.
(*) Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance

L’équipe interdisciplinaire du CREDIR intègre des spécialistes de situations vécues à l’heure actuelle. Dr Céline RAMDANI, directrice de CREDIR Médical et chercheuse à l’Institut de Recherche Biomédicale des Armées Françaises, spécialisée dans les problèmes de confinement et d’épuisement. Dr Benoît GILLAIN, cofondateur du CREDIR, Président de la Société Royale de Médecine Mentale de Belgique. Jean-Denis BUDIN, Dr EDBA, initiateur du CREDIR, porte-parole et porte-plume d’une cause qui lui tient particulièrement à cœur suite à un grave burn-out en 2008.

Visitez aussi credir.org

Le sujet vous intéresse ?
Interrogez directement Jean-Denis Budin :

    * Les trois champs doivent être remplis.