Portrait Frédéric LEFÈVRE ©STUDIO FRANCK KAUFF
Frédéric LEFÈVRE ©STUDIO FRANCK KAUFF

Maître Artisan Chocolatier jusqu’au bout des doigts, Frédéric Lefèvre, homme de passion est également jury lors de grands concours ; il faut dire qu’à son palmarès, trône le titre de Champion de France du Dessert. C’est en 2018 que Frédéric réalise la création d’un magasin, un laboratoire flambant neuf, mais aussi un musée du chocolat près de Reims dans la Marne. Petite visite gourmande…

Ses années passées auprès de Meilleurs Ouvriers de France et dans de grands établissements comme les Relais Châteaux, l’Hôtel du Palais à Biarritz (ancienne résidence impériale), ou encore à l’ENSP (Ecole Nationale Supérieure de la Pâtisserie à Yssingeaux), lui ont permis d’acquérir un savoir-faire artisanal unique et la passion de la transmission. Son laboratoire, il le veut lumineux et accueillant, ses collaborateurs, il les veut investis d’une farouche volonté de partager, ses équipements, il les veut sans compromis. Mettant un point d’honneur à n’utiliser que les meilleurs ingrédients, il imagine des recettes à base d’ingrédients naturels et soigneusement sélectionnés. Son dernier investissement sera l’enrobeuse XPP12 (vous pouvez changer le nom car je n’ai pas le nom de votre machine) de chez DOMACHOC. Ce n’est pas la première enrobeuse qu’il achète mais c’est la première chez ce fournisseur. C’est décidé, Frédéric sait qu’il a fait le bon choix. Suite à des commandes régulières pour le Moyen Orient, il a du passer à la vitesse supérieure et acquérir une machine plus performante. Avant, son enrobeuse permettait de produire 30 kg par jour. La XPP12 de chez DOMACHOC enrobe 180 kg par jour. Si Frédéric ramène le coût de son investissement à la production, il mesure l’importance de dégager quelques milliers d’euros en plus pour acquérir une machine légèrement plus chère mais plus efficace et plus rentable. De plus, cette enrobeuse donne un rendu plus net, prend soin des ganaches, est plus facile à nettoyer, permet un meilleur brassage du chocolat avec une meilleure oxygénation de celui-ci. Le matin, le démarrage pour enrober les premières confiseries est plus rapide car son carter permet un réchauffement rapide du chocolat. « C’est décidé, ma troisième enrobeuse sera une XPP12 ».

Vous pouvez contacter la société DOMACHOC au 03 89 56 08 17 de la part de votre magazine La Tribune des Métiers.

Visitez chocolaterie-champenoise.com & domachoc.com